66 minutes

Publié le par Bastenzo55

Dimanche 14 février à 17h20


Lycées : les "brigades" anti-violence                     

La semaine dernière encore, un lycéen de Vitry-sur-Seine s’est fait agresser par une bande de jeunes qui s’était introduite dans l’enceinte de son lycée. Les professeurs ont aussitôt réagi en manifestant pour plus de sécurité dans les établissements scolaires. Vitry, Gagny,  Kremlin-Bicêtre… alors que les actes de violence à l'intérieur et aux abords de certains établissements se multiplient, l’Etat a créé il y a quelques mois de nouvelles brigades d’interventions. Avec leurs uniformes ils ne sont pas toujours bien accueillis par certains élèves. Leur mission : tenter de mettre fin à la violence qui s’invite jusque dans les cours des lycées…. Avec pour seules armes leur parole et leur conviction.

Un sujet de Nora Awada © C. Productions

 

Ski extrême: profession casse-cou                            
Dans les stations de ski en ce moment, ils en mettent plein la vue aux vacanciers. Aux Menuires, Victor, 23 ans, gagne sa vie en s'éclatant: il fait le casse-cou hors-piste, sur des parois verticales, sous l'objectif d'un  photographe. Pour cela, il est payé par une marque de vêtements de ski, qui lui verse 5000 € pour la saison. En échange, Victor s'engage à lui faire de la publicité, grâce aux photos spectaculaires publiées dans la presse spécialisée. Une vingtaine de jeunes  Français exercent, comme lui, ce nouveau "métier". Quels risques sont-ils prêts à prendre?

Un sujet de Stéphane Martin © C. Productions

 

Ils préparent la fin du monde                        
Paul s’est aménagé un abri 4 mètres sous terre qui peut lui permettre de survivre 6 mois. Comme quelques milliers d’américains, il est persuadé que la fin du monde approche et s’y prépare. Une croyance qui s’est étendue avec le succès de films qui mettent en scène un grand cataclysme comme 2012, La Route ou Le livre d’Eli. Cela a même pris la forme d’un mouvement, le "survivalisme". Pour tous, le but est d’organiser sa survie après  l’éventuel cataclysme écologique ou nucléaire. Dans l’Utah, une communauté d’une dizaine de maisons vit déjà en autarcie dans l’attente de la catastrophe. Et dans l’Arizona Jim a acheté des terres d’où il espère faire repartir la civilisation avec un groupe de familles sélectionné sur internet. Pour certains cette peur de l’Apocalypse est aussi une bonne opportunité pour faire des affaires en vendant des kits de survie.  

Un sujet de Marc Garmirian  © Agence de presse  CAPA

 

José Garcia, l'histoire d'un "Mac"                

Et dire qu'à l'école, dans le très chic 16ème arrondissement de Paris, José Garcia avait honte d'être fils de concierge... Aujourd'hui, le fils d'immigrés espagnols a fait du chemin: son nom est en faut de l'affiche et il fait hurler de rire les Français. Il revient cette semaine sur grand écran dans "Le Mac", une comédie où il joue le rôle d'un employé de banque qui doit se glisser dans la peau d’un proxénète. L'occasion, entre Madrid et la France, de revenir avec lui sur son étonnante destinée. Ou comment un chauffeur de salle à Canal Plus est devenu comparse d'Antoine de Caunes, avant de triompher dans "La Vérité si je mens".

 Un sujet d’Alexandra Alévèque © C. Productions

 

 Source: Le blog de la rédaction

Publié dans 66 minutes

Commenter cet article